Le cholestérol bientôt has-been ?

comment-savoir-que-l’-un-problème-de-cholestérolUne nouvelle classe de médicaments contre le cholestérol, en développement depuis plusieurs années, devrait arriver sur le marché français en 2017.  Ces nouveaux anti-cholestérol appelés Inhibiteurs du PCSK9 ou « anti-PCSK9 » permettraient d’abaisser le taux de « mauvais cholestérol », c’est-à-dire de cholestérol LDL,  de façon considérable tout en étant très bien tolérés. La population potentielle concernée est conséquente : environ deux tiers des patients à haut risque de souffrir d’un accident cardiovasculaire n’ont pas à ce jour un taux de cholestérol LDL suffisamment bas.

Actuellement, les principaux médicaments utilisés pour abaisser le cholestérol LDL sont les statines. Ces médicaments ont largement fait leurs preuves sur la grande majorité des patients mais ne permettent pas toujours d’abaisser suffisamment le taux de  cholestérol LDL aux cibles recommandées et sont souvent mal tolérés par les patients en raison de leurs multiples effets secondaires, dont les plus fréquents sont les troubles musculaires.

Dans la course au développement de ces nouvelles molécules, deux laboratoires sont aujourd’hui très avancés : Sanofi avec le Praluent et Amgen avec le Répatha. Ces médicaments, qui se présentent sous forme injectable, ont déjà reçu un avis favorable de mise sur le marché de la part de l’Agence européenne du médicament et sont même déjà commercialisés aux Etats-Unis.

Toutefois, leur indication reste pour le moment limitée aux cas des hypercholestérolémies familiales qui est une forme rare d’excès de cholestérol, ou lorsque des doses optimales de statines n’ont pas permis de contrôler le taux de cholestérol. Pour ouvrir plus grandes les vannes, les autorités de régulation attendent des études permettant de montrer une baisse des événements cardiovasculaires, qui ne sont pas encore disponibles.

La vraie raison des restrictions d’autorisation de mise sur le marché est cependant ailleurs : les prix proposés par les laboratoires se situent entre 7000 et 12 000 dollars par an, soit 100 fois le prix des statines, ce qui promet de féroces discussions entre les organismes de Sécurité sociale et des laboratoires qui espèrent bien entendu récidiver le succès des statines, dont la plupart sont aujourd’hui dans le domaine public, et donc génériquables à bas prix.

 

Pour en savoir plus : http://francais.medscape.com/voirarticle/3601509#vp_2

http://lemonde.fr/economie/article/2015/07/25/une-nouvelle-generation-d-anticholesterols-attise-les-rivalites-entre-laboratoires_4698098_3234.html?xtmc=pcsk9&xtcr=3

Attention aux sucres cachés !

Portion of white sugarOn connait l’impact d’une consommation excessive de sucre sur la santé : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires… Autant de raisons d’essayer de se rationner ! Conscient de ces enjeux, l’OMS a récemment revu ses recommandations à la baisse et préconise désormais de consommer l’équivalent de 25g de sucre par jour (contre 50g avant mars 2015).

Le problème est que même en essayant de faire attention, il est extrêmement difficile de mettre en pratique ces bons conseil, le sucre est partout et avance masqué. Une seule canette de coca cola en contient 35g, soit 40 % de plus que la quantité journalière recommandée ! D’autres produits, moins visibles, ne sont pas en reste : Un grand bol de soupe industrielle acheté en rentrant le soir dans la supérette du coin de la rue pour manger diététique contient environ 20g de sucre, le yaourt aromatisé qui l’accompagne entre 15 et 20g, etc. Les céréales du petit déjeuner du lendemain contiennent toutes des quantités importantes de sucre quelle que soit la marque. Les boissons chaudes qu’on ingurgite à la hâte en arrivant au bureau sont encore bien pires : une étude menée par l’ONG britannique « Action on Sugar », qui prend pour cible les boissons chaudes proposées par des chaînes comme Starbucks ou Costa Coffea, montre qu’en buvant un grand thé chai « Hot Spiced Fruit » on consomme 99g de sucre, ce qui représente l’équivalent de 25 cuillères à café…

Notre recommandation si vous voulez réduire drastiquement votre consommation de sucre : évitez toute préparation industrielle dans votre alimentation, en tout cas tant que les industriels seront aussi irresponsables. En espérant que ce boycott les fera changer d’attitude…

 

Pour en savoir plus :

Action on sugar : Shocking amount of sugar found in many hot flavoured drinks

Passeportsanté.net : sucres cachés, où les trouver ?

L’OMS appelle les pays à réduire l’apport en sucres chez l’adulte et l’enfant

Compte Instagram @dealerdesucre