Le cholestérol bientôt has-been ?

comment-savoir-que-l’-un-problème-de-cholestérolUne nouvelle classe de médicaments contre le cholestérol, en développement depuis plusieurs années, devrait arriver sur le marché français en 2017.  Ces nouveaux anti-cholestérol appelés Inhibiteurs du PCSK9 ou « anti-PCSK9 » permettraient d’abaisser le taux de « mauvais cholestérol », c’est-à-dire de cholestérol LDL,  de façon considérable tout en étant très bien tolérés. La population potentielle concernée est conséquente : environ deux tiers des patients à haut risque de souffrir d’un accident cardiovasculaire n’ont pas à ce jour un taux de cholestérol LDL suffisamment bas.

Actuellement, les principaux médicaments utilisés pour abaisser le cholestérol LDL sont les statines. Ces médicaments ont largement fait leurs preuves sur la grande majorité des patients mais ne permettent pas toujours d’abaisser suffisamment le taux de  cholestérol LDL aux cibles recommandées et sont souvent mal tolérés par les patients en raison de leurs multiples effets secondaires, dont les plus fréquents sont les troubles musculaires.

Dans la course au développement de ces nouvelles molécules, deux laboratoires sont aujourd’hui très avancés : Sanofi avec le Praluent et Amgen avec le Répatha. Ces médicaments, qui se présentent sous forme injectable, ont déjà reçu un avis favorable de mise sur le marché de la part de l’Agence européenne du médicament et sont même déjà commercialisés aux Etats-Unis.

Toutefois, leur indication reste pour le moment limitée aux cas des hypercholestérolémies familiales qui est une forme rare d’excès de cholestérol, ou lorsque des doses optimales de statines n’ont pas permis de contrôler le taux de cholestérol. Pour ouvrir plus grandes les vannes, les autorités de régulation attendent des études permettant de montrer une baisse des événements cardiovasculaires, qui ne sont pas encore disponibles.

La vraie raison des restrictions d’autorisation de mise sur le marché est cependant ailleurs : les prix proposés par les laboratoires se situent entre 7000 et 12 000 dollars par an, soit 100 fois le prix des statines, ce qui promet de féroces discussions entre les organismes de Sécurité sociale et des laboratoires qui espèrent bien entendu récidiver le succès des statines, dont la plupart sont aujourd’hui dans le domaine public, et donc génériquables à bas prix.

 

Pour en savoir plus : http://francais.medscape.com/voirarticle/3601509#vp_2

http://lemonde.fr/economie/article/2015/07/25/une-nouvelle-generation-d-anticholesterols-attise-les-rivalites-entre-laboratoires_4698098_3234.html?xtmc=pcsk9&xtcr=3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s