Maladies cardiovasculaires : les femmes jeunes de plus en plus touchées

Risque_CV_Femmes_fotolia.jpg« L’infarctus du myocarde est spontanément associé à un homme de 50 à 60 ans, fumeur, sédentaire et avec un peu d’embonpoint. Pourtant, les femmes décèdent plus que les hommes d’une maladie cardiovasculaire », le Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue et médecin vasculaire nous invite à revoir le portrait-robot des personnes touchées par les maladies cardiovasculaires.

1ère cause de mortalité chez les femmes, 8 fois plus de décès que le cancer du sein

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les femmes (2ème chez les hommes), elles représentent 8 fois plus de décès que le cancer du sein.

Pourtant, les femmes ne sont pas assez sensibilisées à la question. Les politiques publiques de dépistage de grande ampleur que l’on connaît pour le cancer n’ont pas d’équivalent pour les maladies cardiovasculaires. De nombreux professionnels de santé militent aujourd’hui pour la création d’un « Plan cœur » à l’instar du plan cancer, qui hisserait ces maladies au rang de cause de santé nationale.

Une progression inquiétante chez les femmes jeunes

A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’Institut de Veille Sanitaire publiait le 8 mars dernier de nouveaux chiffres dévoilant une situation préoccupante : ces dernières années, le nombre d’hospitalisations pour un infarctus du myocarde chez les femmes de 45 à 54 ans a augmenté de 17.9%  (alors qu’il a diminué de 8.2% chez les hommes).

De nouveaux comportements à risque en cause, mais pas uniquement

Comment l’expliquer ? Tout d’abord, par le bouleversement des modes de vie des femmes, aujourd’hui beaucoup plus exposées au tabac, au stress, aux mauvaises habitudes alimentaires… Plus de 60 % des infarctus chez les femmes de moins de 60 ans seraient attribuables au tabac !

Le professeur Mounier-Vehier explique aussi que les symptômes chez la femme sont différents de ceux des hommes : par exemple, la douleur dans la poitrine irradiant dans le bras gauche très fréquente chez les hommes est absente dans 40% des cas chez les femmes, remplacée par des nausées, palpitations, un essoufflement, ou une douleur au milieu du dos. Les femmes mettent plus de temps à identifier ces symptômes et donc à réagir lors d’un accident cardiovasculaire.

Il est donc urgent d’agir, et ce d’autant plus que l’on sait aujourd’hui comment réduire les risques de développer ces maladies.

En savoir plus :

http://www.fedecardio.org/risque-chez-la-femme-jeune.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s