Maladies chroniques : améliorer l’observance serait plus utile que de nouveaux traitements

Colorful caplets on smartphone screen, isolated on white background

Dans les pays développés, l’observance chez les patients atteints de maladies chroniques est à peine de 50%. A peine un médicament prescrit sur deux est donc réellement pris et une recommandation médicale sur deux suivie.

Selon une étude du cabinet de conseil jalma, 12 000 décès et 100 000 hospitalisations complètes seraient imputables à ce manque de suivi des traitements et recommandations médicales. Le surcoût pour l’Assurance Maladie se situerait quant à lui dans une fourchette allant de 3 à 5 milliards d’€, la palme revenant à la psychiatrie, pour laquelle le seul surcoût lié aux hospitalisations évitables découlant de la non-observance est estimé à 500 M€. Les enjeux médico-économiques liés à la non-observance sont tels que l’OMS concluait déjà dans un rapport de 2003 « qu’améliorer l’efficacité des solutions d’aide à l’observance pourrait avoir bien plus d’impact sur la santé publique que l’arrivée de nouveaux traitements ».

C’est ainsi que de nombreux chercheurs s’intéressent aux différents moyens d’améliorer l’observance, notamment par le biais des nouvelles technologies. Un article paru dans le Journal of American Medicine a ainsi établi que l’envoi de SMS aux patients pouvait faire passer de 50 à 68% leur observance.

Solution miracle ? Pas tout à fait. Les auteurs de l’étude relativisent ces résultats impressionnants : ils ont été obtenus sur une base déclarative et sur une courte durée – 12 semaines en moyenne –  pour des traitements à prendre toute une vie.

Clara Chow, co-auteur de l’article et directrice du service cardiovasculaire du George Institute for Global Health à Sydney souligne néanmoins le potentiel de ces messages écrits, « qui peuvent être délivrés à bas coût et à grande échelle »,  et sont donc «susceptibles d’avoir un bon rapport coût / efficacité » pour tout le monde.

Pour en savoir plus : http://khn.org/news/study-doctors-texts-can-prod-patients-to-take-drugs-but-questions-linger/ (en anglais)

http://archinte.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2484905

Etude de jalma sur l’observance

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s