Je suis en forme, suis-je pour autant en bonne santé ?

En forme en bonne santéJ’ai été particulièrement choqué il y a un peu moins de deux ans par la mort d’un de mes camarades, jeune, brillamment élu à l’Assemblée Nationale à peine deux semaines avant, très sportif, fauché à la fleur de l’âge au cours d’un jogging sans doute un peu brûlant mais en dehors de cela sans difficulté particulière. Comment était-ce possible, concernant quelqu’un qui pratiquait les sports d’endurance régulièrement et qui n’avait ni surpoids ni autres facteurs de risque apparents ?

Tout est dans la nuance et la morale de ce qui précède est que tel qui est en pleine forme n’est pas pour autant en bonne santé. Il ne suffit pas d’acheter un des gadgets à la mode qui permet de mesurer le nombre de pas effectués chaque jour ou la régularité de son sommeil pour être certain de ne pas trépasser d’une crise cardiaque massive au bout de l’effort, même si tel ou tel marchand de bonheur vous raconte l’inverse. Pourquoi ? Parce que les accidents cardiovasculaires qui surviennent le plus souvent très brutalement ne sont malheureusement pas liés ni au nombre de pas effectués dans la journée ou à la qualité du sommeil de la nuit précédente, ni même au nombre de calories ingurgitées dans la semaine. Ou en tout cas, s’ils le sont, c’est trop indirectement pour que ces indicateurs ne soient réellement prédictifs.

Comment prévenir une fin aussi brutale ? Au-delà de risques très difficiles à détecter, souvent liés à des malformations cardiaques, il existe heureusement des solutions pour éviter de mourir précocement de manière absurde. Les principaux facteurs de risques cardiovasculaires, le diabète 2, l’excès de cholestérol et l’hypertension artérielle, sont non seulement connus mais aussi facilement dépistables. La combinaison d’objets connectés, hypertensiomètres et autres glucomètres, avec des systèmes experts à même d’en interpréter et contextualiser les résultats permet aujourd’hui de rendre accessible vite et simplement à toute personne connectée ce type de prévention des risques majeurs.

Pourquoi cette révolution médicale tarde-t-elle à produire ses effets ? Tout simplement parce que si tous ses ingrédients sont déjà disponibles, elle manque encore de chefs capables de les assembler et d’en faire une bouillie à peu près digeste pour l’internaute lambda. La Smartsanté, qui se veut tout à la fois responsable et connectée, ambitionne de combler ce vide…à suivre.

Un commentaire

  1. il est bien vrai que même si l’on a une hygiène de vie irréprochable et que l’on fait du sport régulièrement,, cela n’empêche pas les accidents vasculaires. Pour ma part, j’essaie au mieux de prendre ma tension tous les mois et de faire des examens de santé tous les trois à six mois, histoire de m’assurer que tout va bien!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s