La santé connectée à l’assaut de nos gènes

La santé connectée à l'assaut de nos gènesLes poids respectifs dans nos destinées de l’inné et de l’acquis ont toujours fait l’objet de débats passionnés, en particulier durant le XXème siècle. L’acquis, porté par les théories psychanalytiques et une certaine idéologie égalitaire, a fait la course en pole position pendant les trois quarts du siècle, avant d’être rattrapé, progrès scientifique aidant, par ce bon vieil inné, qui a viré largement en tête à l’aube du troisième millénaire.

Le débat est-il pour autant tranché et sommes-nous à jamais, sauf progrès soudain de thérapies géniques qui n’ont jusqu’ici pas tenu leurs promesses, prisonniers de ces satanés gènes que nous avons remportés à la loterie de l’évolution ? Rien n’est moins sûr comme nous allons le voir.

Précisons d’emblée que dans un certain nombre de cas, qui sont aussi les plus douloureux, nous sommes bel et bien pris au piège de la nasse génétique. Aucun remède miracle n’a encore été découvert pour nous libérer de nombre de maladies, Charcot et autres, à l’origine génétique incontestée.

Le tableau est moins noir pour les maladies cardiovasculaires et les cancers pour lesquels une prédisposition génétique explique une proportion significative de la survenance. Le diabète de l’adulte par exemple a une dimension héréditaire incontestable. Pour autant, seule une partie des personnes à risque développeront l’affection, et 70 % des diabètes seraient évitables avec un mode de vie adapté, combinant une activité physique raisonnable et une diététique adaptée. L’acquis pour compenser l’inné en somme.

Le challenge pour ceux qui ont des facteurs de risque au-dessus de la moyenne n’est donc plus tant d’être bien soignés une fois la maladie installée, que d’être en mesure de dépister le plus tôt possible un risque anormal et d’adapter ensuite leur mode de vie et leur suivi médical en conséquence. Pour que l’exercice ne soit pas insurmontable, il faut disposer des outils adéquats, objets connectés et autres applis santé, que les opérateurs de la santé connectée commencent tout juste à mettre à disposition.

C’est là, et non dans les gadgets, podomètres et autres trackers de sommeil, qui font fureur actuellement, que se situe la vraie révolution de la santé connectée, dont le versant médical va être au traitement des maladies chroniques ce que l’imprimerie a été à l’écriture, c’est-à-dire un prodigieux démultiplicateur d’efficacité et d’accessibilité. Une nouvelle révolution médicale commence, et elle va changer nos vies aussi profondément que ne l’ont fait la vaccination, les rayons X ou les antibiotiques dans les 150 ans qui viennent de s’écouler. Bienvenue dans un nouveau monde, celui de la Smartsanté.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s